mercredi 24 juillet 2013

Traversée de la Suisse à vélo



1er jour :Clarmont-Estavannens

Ce matin, c’est le grand départ, il y a de l’effervescence dans l’air car nous trépignons d’impatience d’enfourcher nos montures.
C’est en fait un faux départ car nous nous arrêtons quelques mètres plus loin car le garde-boue frotte à la roue !! 1ère réparation réussie avec succès. Cette fois nous reprenons la route jusqu’à Morges pour prendre le train afin de rejoindre Vevey et de grimper jusqu’au Mont Pèlerin. La montée est assez épique car le train ne nous attend pas, la ponctualité Suisse oblige !! Marie sort ses muscles de Robocop pour monter son vélo !! Nous rencontrons deux autres Cyclotouristes qui emprunte la même route que nous !
Ca y est c’est le départ officiel, fini les moyens de locomotions autre que les vélos et nos muscles !!
Ce qui est bien en Suisse, c’est que nous n’avons presque pas besoin de cartes car tout est indiqué par des panneaux avec le nombre de kms entre les villes !!


  La 1ère côte, dont la pente est non négligeable, entame le moral de Marie qui se projette dans notre périple futur. 1er doute, 1ère questions et inquiétudes.
Je suis plus serein et la rassure. La suite de la journée se passe sans difficultés et nous retrouvons le sourire et la confiance !



Nous prenons une bière près du Château de Gruyères avant de piquer vers Estavannens pour passer notre 1ère nuit chez nos 1ers hôtes Warmshower !


Nous ne connaissions pas ce système d’accueil avant d’écouter Allo La Planète. Des gens ayant la même passion du vélo ouvre leurs portes afin d’accueillir les cyclotouristes passant près de chez eux ! 


Ce soir ce sont Maryline et René qui nous concocte un repas qui nous calent nos estomacs affamés ! Nous sommes également affamés de leurs conseils car ils ont empruntés à peu près la même route que l’on pense prendre direction l’EST 
Nous nous écroulons dans un lit bien moelleux !!

2ème jour : Estavannens-Zweissimen

Maryline nous accompagne avec leur petit jusqu’à Grandvillard.

 Nous nous souhaitons un bel au revoir en espérant se revoir bientôt. Cette fois-ci les montées et les descentes s’enchainent mais nous ne mettons pas le pied à terre.




Le moral est au beau fixe, et le soleil est à peine voilé par les nuages. Direction Château d’Oex en passant par des villages authentiques comme Rougemont.


Nous prenons un café à Gstaad où nous espérons voir Johnny sans succès !! Les batteries rechargées, nous attaquons notre plus haut col de notre traversée : le Saanenmöser culminant à 1271m. Nous ne poserons pas le pied par terre.


Arrivés en conquérant au sommet, nous nous couverons assez rapidement car après avoir bien transpirés, à 12°C, la descente nous glace le sang ! Nous pensons que nous allons descendre jusqu’à Zweissimen, ville où nous pensons planter la tente. Que nini, l’alternance de descente et de petites côtes nous cassent les pattes ! Nous arrivons enfin à trouver un coin pour planter notre tente près de la rivière dans une ambiance orageuse.


3ème jour : Zweissimen-Rindenberg

Réveillés par le bruit de la pluie sur la tente, nous ne nous faisons pas d’illusions sur la météo d’aujourd’hui.


Ca sera une journée de pluie non stop qui nous attend… Nous allons pouvoir tester l’étanchéité de notre matériel ! Lors des montées assez raides, nous ne savons plus si l’eau s’infiltre ou alors si c’est notre transpiration qui se condense !!! Nous nous arrêtons à chaque pont en bois pour nous égoutter. La pluie a au moins l’avantage de nous faire avancer jusqu’à Spiez dont on apercevra un petit bout de lac.
 
Nous mangeons au buffet de la gare pour nous réchauffer et aussi squatter les WC pour sécher nos vêtements avec le sèche-mains ! Les gens nous regardent bizarrement..Ce soir nous avons encore réussi à contacter un membre Warmshower pour nous accueillir cette fois-ci à Interlaken. Nous devons encore longer le lac de Thun sous une pluie qui forcit encore. Arrivés à Interlaken, rincés, nous sommes contents et énervés de voir les rayons de soleil percés les nuages.


Sandra et Mathias nous offrent le gite et le couvert. Nous arrivons à dialoguer en franglais/allemand. Douche chaude et un gros dodo réparateur avant LE COL tant attendu et redouter de Marie !!

4ème jour : Ringgenberg-Lungern

Mathias nous a gentiment préparé un petit déjeuner de roi qu’on engloutit avant de repartir sur les routes. Le soleil est maintenant bien au rendez-vous et nous profitons pour retourner à Interlaken afin de prendre  en photo la majestueuse Jungfrau, mythique sommet de Suisse avec le Mönch et l’Eiger.

 Si cette étape devait se résumer à un mot, ce serait le Brünigpass. Col dont la montée accuse une pente à 9% ! Mais avant d’y arriver 2 côtes nous tuent les pattes. Nous cassons la croute à Brienz les pieds dans l’eau avant de repartir direction Meringen. 8kms de plats à admirer les falaises d’où tombent de gigantesque cascades dont une serait connue pour être le lieu du meurtre de Sherlock Holmes !! Le col se dresse devant nous lorsque nous approchons Meringen.  Ca balise sec dans l’équipe !! Le panneau indiquant 450m en 5km indique le début du Breünigpass ! Marie déraille dès les 1ers mètres ! Je l’attends pour faire les premiers 100m sur du grissé qui n’accroche pas mais nous tenons bon !


 Petite pause pour boire et hop nous enchainons les 300m à 5km/h étonnés de la capacité de notre organisme à affronter cette torture ! Arrivés à 1050m d’altitude, nous ne sommes pas encore au col, nous balisons : Il est où ? Il nous reste qqs kms de plats avant d’y arriver en vainqueur ! Petite photo souvenir mais le col n’est vraiment pas beau alors nous enfourchons les vélos et descendons le col sur les freins car nous passons des pentes à 14%. Nous pensons être sauvés mais une petite côte de rien du tout nous achève tous les deux. Les jambes flageolent, signe d’hypoglycémie. Une petite barre céréale réparatrice nous permet d’arriver au lac de Lungerer où nous plantons la tente tout près du lac dans un renfoncement  d’une butte herbeuse !!




5ème jour : Lungern-Buonas
Réveillés à 8h, nous prenons le petit-déj’ sur la terrasse du chalet près de notre campement.
Pas un nuage dans le ciel, ce qui nous permet d’admirer le trio Jungrau-Mönch-Eiger, splendide. Ils nous suivront assez longtemps jusqu’à basculer dans une autre vallée et d’apercevoir un autre lac  le Sarnensee.

Marie commence à avoir des douleurs dans le genou, je lui conseille de mouliner le plus possible. Nous testons le vélo avec le vent de face et nous comprenons que le moral peut vite chuter.

Le lac des 4 cantons  est maintenant devant nous. Ce sera notre vue lors de notre pause pique-nique avant de rentrer dans Lucerne.

Lucerne 2ème ville la plus visitée en Europe. Nous la traversons en vélo, dégustons en granité devant la Reuss et les 2 ponts l’enjambant .

Nous nous ravitaillons à Aldi avant de rentrer dans Zug. Crème solaire pour Marie qui a cramé, et saucisson sec pour le moral ce soir !! Dans la région, il n’existe pas beaucoup de places pour le camping sauvage, c’est assez chic par ici. Nous arriverons à planter la tente près du lac, quitte à être piqué par les moustiques !!

 A peine la tente de montée, une personne vient nous voir pour savoir si nous ne sommes pas des squatters !!Rahh ces suisses !!

6ème jour : Buonas-Einsiedeln

Ce matin, je me réveille et découvre que mon tapis de sol se tape une hernie ! Le soleil est encore présent, nous avons de la chance. Faire marche arrière en tant que cyclotouristes, c’est la pire des choses, les panneaux vers Zug  sont mal indiqués ou absents. Notre pause se situe près du lac Agersee mais  pour y arriver, il faut monter une côte de 10km, éreintante  surtout par le trafic routier associée à la chaleur 35°C. Un autre mur se dressera plus tard vers Sattel 250m sur 4km ! Une fontaine d’eau fraiche nous revigore  arrivés en haut.


Une personne nous indique qu’Einsiedeln n’est plus très loin mais que ça alterne entre montées et descente. J’aperçois le temps qui est en train de changer méchamment. On va se taper un orage !!  C’est motivant et nous arrivons à dépasser notre record de vitesse en faisant du 54km/h sans pédaler !! Nous entrons dans Einsiedeln et décidons de prendre une bière afin de voir comment le temps évolue pour ce soir. Un orage éclate, la pluie tombe drue, et nous oblige à prendre une 2ème bière en compagnie d’un instituteur parlant français dans cette contrée Suisse allemande. Nous profitons d’une accalmie pour pousser jusqu’à l’auberge de jeunesse mais le prix est exorbitant. Un motard croisé sur la route nous indique un coin où on pourrait poser notre tente. Ambiance de grand nord Canadien brassée par un vent de folie  lors de notre traversée du Sihlsee, d’un côté nuages noirs descendants à une vitesse folle les flancs des montagnes et de l’autre côté un coucher de soleil noir orangé! La pluie est au rendez-vous, il nous faut trouver vite un endroit pour la tente. Arrivés au fameux site du motard, un panneau nous interdit de planter notre tente… Tant pis nous nous abritons sous le cabanon des WC qui est assez spacieux et abrité du vent. Nous cuisinons en dessous tranquille protégés de la tempête.


 On se trouve bien sous ce porche, allez ce soir c’est cycloclochards et c’est ainsi que nous dormirons à la belle étoile, les matelas posés à même le sol sous ce porche !

7ème jour : Einsideln-Wessen

Et bien figurez vous que nous dormons aussi bien à l’abri des WC que dans une tente. C’est notre dernier jour de vélo, sniff.


Nous nous sommes rendus compte qu’on arriverait pas à atteindre le lac de Constance. Il nous manque un jour de plus. C’est sous un ciel nuageux que l’on attaque nos dernières côtes bien raides du Etzerpass. Un petit crachin nous accueille au sommet. Faut-il se couvrir et transpirer sous nos blousons ou alors être trempés ?? Telle est la question !  Une grosse descente nous  permet d’atteindre Rapperswil.

Joli petit village où nous mangerons  le midi. Les 30 derniers kms se feront sous une pluie forcissant au cours de la journée. Et c’est trempé que nous arrivons  à Wessen, point de chute de notre tour en vélo.

 Nous fêtons ça par une chambre dans un Hôtel assez chic et arrosons le tout par un magnifique repas de chef ! N’oublions pas le bonheur de prendre une douche chaude !  Une petite accalmie nous permet de distinguer le lac de Wessen,  on reviendra !

Nous reviendrons à Morges par le train pour finir le trajet jusqu’à Morges en vélo par une dernière côte qui nous scient les pattes sous un soleil de plomb. Nous sommes très heureux  de notre périple en vélo. Il reste quelques petits détails à régler sur les vélos, quelques achats à faire pour l’imperméabilité !! Le moral est au beau fixe, nous sommes prêts pour une autre session  avant le départ final !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Cliquez ici pour ajouter votre commentaire